|

La théorie des vagues, du flux et reflux des marées alternatives

La théorie des vagues alternatives

L’évolution culturelle n’est pas continue. Elle se déplace vers un point précis et un horizon déterminable, c’est-à-dire qu’elle passe toujours du complexe au plus simple et du multiple à l’unicité. Les meilleurs exemples que j’ai pu trouver sont l’histoire des langues et le peuplement de la planète. Pour représenter leurs annales, j’ai adopté l’allégorie des marées qui, de leur flux et reflux, arrivent continuellement à remodeler l’état des plages pour finalement les immerger. Cette mer, plus particulièrement au temps de l’oralité, n’a jamais été tranquille. D’autres mouvements viennent en perturber l’existence et provoquer des ruptures, voici brièvement l’état de ma pensée à ce sujet. Jusqu’à ce jour, selon ma connaissance, trois théories de vagues ont été élaborées. La première est la Théorie des vagues, en linguistique comparée et historique, de Johannes Schmidt et d’Hugo Schuchardt. Selon ces auteurs, chaque innovation, ou chaque nouvelle caractéristique se propage d’une région centrale d’origine, sous forme de cercles concentriques continus, s’affaiblissant au fil du temps comme le font les vagues dans l’eau lorsque l’on y jette une pierre. La deuxième et la plus percutante est celle d’Alvin Toffler et de son épouse Heidi. Il s’agit de la Théorie des vagues de développement. À partir de l’analyse économique, ces auteurs ont défini trois vagues de développement ; initialement, il y avait ce qui a précédé les vagues de développement, puis viennent la vague agraire, la vague industrielle et la vague de la connaissance.

austin neill vo72dUZ2hRU unsplash
Jour après jour, vague après vague

La troisième est la Théorie des vagues d’Elliott. C’est un concept sur le développement des marchés financiers qui s’explique par un mouvement de cinq vagues dont trois de ces vagues sont dans la direction du courant, et deux vagues sont dans la direction contraire. Ma théorie est plus près de la première qui est aussi plus ancienne que les deux autres, sauf que des éléments de chacune peuvent s’y retrouver. Ce qu’il faut en retenir, c’est que les vagues sont des déferlantes qui engloutissent l’espace préexistant et se retirent en remaniant l’existant pour souvent y laisser peu de traces de l’antériorité. Alors que chacune de ces vagues est de l’origine d’une nouvelle culture qui permet généralement une meilleure productivité économique, une amélioration substantielle du milieu de vie et une croissance démographique accrue. Aussi il ne faut pas voir l’histoire comme une longue progression, mais plutôt comme des vagues qui successivement déferlent, suivies de marées qui engloutissent les territoires ainsi que leurs anciennes cultures. Pour bien m’expliquer : l’humain se complaît dans ce qu’il est et ce qu’il fait. Seulement quelques individus dans toute l’histoire ont apporté des changements à ces modes de vie. Les sociétés atteignent un moment d’équilibre et elles le conservent. Ce sont des éléments extérieurs, tels que les changements climatiques, la montée des océans, la croissance démographique, les épidémies et famines, les guerres et autres qui obligent ces penseurs à faire autrement. Une fois qu’elle a acquis ses possibilités novatrices, la culture, qui les possède telle une déferlante, s’abat sur les voisines, non qu’elle soit agressive, mais plus souvent du fait que les nouvelles façons de vivre viennent accroître la démographie qui, par extension, demande un plus grand milieu de vie et, par ce fait, elle envahit les territoires des humains plus primitifs, y assimilant les êtres ou les forçant à se déplacer. Mon plus bel exemple est certainement la British Invasion, c’est-à-dire l’introduction massive de groupes musicaux britanniques dans le monde à partir des années 1960. Tel est ma théorie des vagues, du flux et reflux des marées alternatives.

bailey mahon Hau6K6VP5vs unsplash
Vague après vague, le monde change


Quelques exemples de vagues d’influence qui ont marqué l’histoire au cours des siècles


Vague de l’idéologie religieuse : L’apparition des religions se fait à une époque bien déterminer.

Vague de la démesure : Des églises en passant par les cathédrales jusqu’aux palais des rois et des présidents.

Vague de la pensée philosophique : Le siècle des Lumières et la naissance du doute et de l’esprit critique.

Vagues de la physique: À la suite des découvertes de Galilée et de Newton en deuxième vague pour faire suite aux théories d’Albert Einstein.

Vagues en mathématiques: À la suite de l’apparition de la notation dite arabe et de l’arrivée du « zéro », en deuxième vague pour faire suite aux découvertes de Newton et Leibnitz et de la formulation d’équations.

Vagues en médecine et en psychiatrie : Toute la période de Jenner à Pasteur, Freud et aujourd’hui.

Vagues en peinture : Des peintres flamands au cubiste en passant par les impressionnistes.

Vagues en littérature : Le roman des années de Hugo, Zola, Balzac, Proust jusqu’à aujourd’hui. La poésie des romantiques au dadaïsme. Du théâtre classique au moderne.

Vagues en musique : Les années du classique et l’invention des instruments et de la notation musicale. La musique pop née avec l’apparition du disque, des Beatles jusqu’à aujourd’hui.

Vagues culturelles du cinéma et de la télévision : Qui absorbent beaucoup des autres arts, nivelant et diversifiant la culture.

Vagues de l’informatique : Qui change le monde de la recherche. Qui instaure un autre type de conscience. Qui divertit par des jeux, qui instruit de modélisation et qui aide d’applications multiples.

Le smartphone et l’internet : Qui met toutes les communications à la portée de tous et universalise le monde. Qui met à la portée de tous, les connaissances du monde.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *